Georges Bernanos contre les robots

« Français, nous avons libéré l’État, mais la libération de la patrie n’est pas achevée, on se demande si elle est seulement commencée », disait Georges Bernanos au moment de la Libération. Lui qui espérait qu’elle permît un retour du « mouvement de 1789 », il ne put constater qu’avec amertume, une fois de retour en France, si la … Lire la suite Georges Bernanos contre les robots

Publicités

L’épopée française de Romain Gary

Le 12 novembre 1970, parmi les personnes qui défilent au cimetière de Colombey-les-Deux-églises pour saluer la tombe du général de Gaulle, il en est une qui se distingue. Un homme porte une veste d'aviateur, ornée de médailles, quand les autres sont en complet sombre. Il exécute un salut militaire furtif en passant devant le caveau, … Lire la suite L’épopée française de Romain Gary

Valentin Feldman, mort pour nous tous

Un 8 mai de plus derrière nous, et pourquoi faire ? En 1984, deux mains sur une photo – celles de Mitterrand et Kohl – émeuvaient, dit-on, les foules des nations qui s’étaient déchirées. Beauté d’un geste resté gravé dans les mémoires comme le symbole d’une réconciliation. Peut-être que quelque chose avait fini par germer ce … Lire la suite Valentin Feldman, mort pour nous tous

Un spectre hante l’Europe

Un spectre hante l’Europe : le spectre du souverainisme. Il y a un an, jour pour jour, naissait le Cercle des Patriotes Disparus alors que les résultats de l’élection présidentielle tombaient. La Sainte Alliance a depuis fait du chemin : elle est constituée des forces parées des plus belles vertus : responsabilité, progrès, ouverture. En réalité, elle puise … Lire la suite Un spectre hante l’Europe

Arnaud Beltrame et la grâce de l’Éternel

Nous avons le plaisir de publier Xavier Vest, un contributeur occasionnel, pour rendre hommage à Arnaud Beltrame : Dans son magnifique hommage rendu à Arnaud Beltrame, Francois Xavier Bellamy déclarait "Le don de soi ne s'improvise pas, c'est la somme de générosité cultivée dans les jours ordinaires » pour expliquer l’altruisme enraciné chez cet être … Lire la suite Arnaud Beltrame et la grâce de l’Éternel

L’échec de l’Italie dans la course à la modernité

Dans son pamphlet Italie Barbare, Curzio Malaparte écrivait à propos de l’Italie : « les maux dont nous souffrons depuis presque cent ans proviennent au contraire de nos tentatives nombreuses, et toujours inutiles, d’assimiler l’esprit européen moderne, absolument opposé au nôtre. » Rédigé en 1925, à un moment où le fascisme triomphait et où l’Italie semblait entrer sérieusement … Lire la suite L’échec de l’Italie dans la course à la modernité

L’Italie, une utopie ?

« L’Italie faite, il faut faire les italiens », est la phrase de Massimo d’Azeglio la plus fameuse d’entre toutes à propos de la fin du Risorgimento. Phrase bourgeoise au possible selon Malaparte ou Pasolini, elle traduit à elle-seule sans doute toutes les problématiques propres à l’Italie, problématiques qui n’ont eu de cesse de s’accroître au fil … Lire la suite L’Italie, une utopie ?

J-V Roux : Bocuse, «un attachement à un terroir et à des racines. »

Jean-Victor Roux est l’auteur de l’ouvrage La table, une affaire d’État, publié aux éditions du Cerf en Avril 2017. Enseignant, diplômé de l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence, son livre traite de la fonction politique de la gastronomie française et du dîner d’État, symbolique aussi bien diplomatique que culturelle. Il a accepté de s'entretenir avec nous sur … Lire la suite J-V Roux : Bocuse, «un attachement à un terroir et à des racines. »

Éric Branca : « Monnet n’était pas le seul à souhaiter l’inféodation de la France. »

Éric Branca est historien et journaliste. Spécialiste des services secrets auxquels il a consacré plusieurs ouvrages, mais aussi du général de Gaulle, son dernier ouvrage L’Ami Américain (paru aux éditions Perrin) revisite, à l’aune de documents déclassifiés, les relations officieuses entre la France et les États-Unis, loin de l’image d’Épinal représentée dans l’imaginaire collectif. Cercle … Lire la suite Éric Branca : « Monnet n’était pas le seul à souhaiter l’inféodation de la France. »

Le maréchal Lannes, Achille moderne

Après une vie au service de la France, Jean Lannes s’éteint en 1809, sur les rives du Danube, au soir d’une bataille qui le vit déployer tous ses talents de chef de guerre. Loin des fracas du canon, il est maintenant enterré dans le silence minéral du Panthéon. En 1769, le futur maréchal d’empire fait … Lire la suite Le maréchal Lannes, Achille moderne

Frédéric Farah : « Il n’y pas d’avenir possible ni dans l’euro ni dans l’Union Européenne telle qu’elle existe »

Frédéric Farah est économiste, diplômé de Sciences Po Paris, et professeur d'Économie à l'université Paris Sorbonne-Nouvelle. Il a publié notamment Europe : La grande liquidation démocratique (éd. Bréal) et Introduction inquiète à la Macron-Économie avec Thomas Porcher (éd. Les petits matins). Favorable à une sortie de l'euro qu'il dénonce comme un outil de domination des peuples et … Lire la suite Frédéric Farah : « Il n’y pas d’avenir possible ni dans l’euro ni dans l’Union Européenne telle qu’elle existe »

Étrennes patriotes

Alors que les fêtes de fin d’années approchent à grand pas, il ne reste plus qu'une semaine pour choisir les futurs cadeaux de Noël. Le Cercle des Patriotes Disparus vous suggère à ce titre une petite sélection de livres, bande-dessinées et de films patriotes à offrir : Livres : - « Nouveau manuel d’Histoire » de Dimitri Casali, préfacé … Lire la suite Étrennes patriotes

Charles Baudelaire, sensiblement français

Que l’on ne s’attende pas à trouver chez Baudelaire de grande déclaration d’amour à la patrie. S’il l’a aimée, comme toute chose qu’il a aimée, il en a souffert. La seule fois où Baudelaire affirme expressément qu’il est patriote, il ajoute qu’il ne l’est « pas exclusivement », pour se justifier non sans ironie de … Lire la suite Charles Baudelaire, sensiblement français

Talleyrand, pas de souveraineté sans légitimité

Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, ou « Le Diable Boiteux ». Homme d’esprit, diplomate, financier, révolutionnaire, bonapartiste, royaliste, et à ses heures perdues, évêque (il n’a prononcé la messe que deux fois), il fut soit honni ou adulé. Lui qui « [jouissait] des privilèges de l’exagération », demeure pourtant l’un des plus grands hommes politiques français et européens que la fin … Lire la suite Talleyrand, pas de souveraineté sans légitimité

L’art français de l’honneur

Bernard-Henri Lévy a écrit dans un de ses récents articles avoir aimé La nostalgie de l'honneur (Grasset). Voilà, pour le lecteur de bon goût une juste raison de se méfier de ce livre. Et pourtant. Le premier livre de Jean-René Van der Plaetsen, prix Jean Giono 2017 est loin des combats médiatiques de l'auteur de … Lire la suite L’art français de l’honneur

Charles de Gaulle, dernier capétien

Tout a été dit, tout a été écrit sur Charles de Gaulle. C'est du moins ce que l'on serait tenté de penser face à l'invocation ad nauseam de son nom dans nombre d'analyses et de discours politiques ou devant les étals des kiosques et librairies. C'est un fait : les années gaulliennes sont, depuis la fin … Lire la suite Charles de Gaulle, dernier capétien

Marxisme et souverainisme sont-ils conciliables ?

« Qu'est-ce que une nation ? » est probablement la question qui tourmenta le plus les penseurs marxistes au début du XXe siècle. Enjeux et problématiques sont en effet très différents selon la définition que l’on en donne, et c’est précisément la question nationale, expression que l’on doit à Karl Kautsky, qui causa la plus ardue des disputes … Lire la suite Marxisme et souverainisme sont-ils conciliables ?

Outrage à la Catalogne ?

De la question régionaliste en France et en Espagne « Lorsque l’on compare cette situation, si fortement assise sur la conscience de tous, à celle des principaux états européens, qui ont moins à compter avec leurs voisins qu’avec eux-mêmes, on a le secret de notre puissance morale et des ombrageuses susceptibilités qu’elle excite ». Écrit en 1847 … Lire la suite Outrage à la Catalogne ?

Souveraineté et irresponsabilité

La responsabilité, en droit constitutionnel, se rapporte à l’obligation des gouvernants, présidents d’assemblées, voire du président de la République, à assumer politiquement et juridiquement le pouvoir qu’ils exercent et donc la possibilité d’être censurés ou, au contraire, confirmés, par l’usage du pouvoir qui leur échoit. C’est par exemple à ce titre que l’Assemblée Nationale peut … Lire la suite Souveraineté et irresponsabilité

Charles Péguy, héraut de la terre charnelle

Y a-t-il des artères plus vivantes, plus vitales que d’autres ? La Loire, qui arrose le cœur battant de France, bastion paisible d’Orléans, de son torrent clair et froid, c’est l’eau du baptême national de Charles Péguy qui jaillit à côté du sang chaud. Il fallait que Charles Péguy meure au champ, et sa destinée … Lire la suite Charles Péguy, héraut de la terre charnelle

Charlottesville ou le procès perpétuel de l’histoire

Les événements de Charlottesville aux États-Unis ont initié, dans plusieurs pays occidentaux, un mouvement de revendications visant à soustraire de la mémoire collective des noms et événements  historiques, à travers l'élimination de leurs traces dans l'espace public. Cette mode, qui consiste à relire et réécrire l'histoire à l'aune de considérations supposément progressistes, est portée par … Lire la suite Charlottesville ou le procès perpétuel de l’histoire

Le Français, langue nationale-populaire

L’ordonnance royale de Villers-Cotterêts est le symbole de la singularité de la langue française. Établie par François Ier à la mi-Août 1539, elle fit de la France le premier pays d’Europe à ériger une langue vulgaire en langue nationale. En consacrant en effet le « langage maternel françoys » comme langue administrative, le Royaume marqua une nouvelle … Lire la suite Le Français, langue nationale-populaire

Jacques Sapir 2/2 : « Tout changement n’est pas nécessairement bénéfique et l’histoire humaine n’est pas un long continuum de la sauvagerie au progrès. »

Cercle des Patriotes Disparus : L’économie est devenue ces dernières années l’un des éléments cruciaux du discours politique, faisant ou défaisant le crédit d’un homme politique. De même, les notions de croissance ou de pouvoir d’achat semblent être devenues leurs propres fins. Cela s’inscrirait-il dans le triomphe du libérisme tel que l’a défini Benedetto Croce, … Lire la suite Jacques Sapir 2/2 : « Tout changement n’est pas nécessairement bénéfique et l’histoire humaine n’est pas un long continuum de la sauvagerie au progrès. »

Jacques Sapir 1/2 : « Le fait que les positions souverainistes aient pu être inaudibles dans un certain contexte ne signifie nullement qu’elles aient disparues »

Économiste connu et reconnu pour ses positions eurocritiques et pour la démondialisation, enseignant à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) et spécialiste de la Russie, Jacques Sapir développe notamment ses analyses politiques, économiques et sociales ou encore sur la crise de l'État sur son influent blog Russeurope. Il a aimablement accepté de s'entretenir avec … Lire la suite Jacques Sapir 1/2 : « Le fait que les positions souverainistes aient pu être inaudibles dans un certain contexte ne signifie nullement qu’elles aient disparues »

J-V Roux : « À l’heure de la mondialisation des goûts et des saveurs, la gastronomie française est un puissant élément d’identification de notre pays sur la scène internationale. »

Jean-Victor Roux est l’auteur de l’ouvrage La table, une affaire d'État, publié aux éditions du Cerf en Avril 2017. Enseignant, diplômé de l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence, son livre traite de la fonction politique de la gastronomie française et du dîner d’État, symbolique aussi bien diplomatique que culturelle. Dans votre livre, vous soulignez la rupture incarnée … Lire la suite J-V Roux : « À l’heure de la mondialisation des goûts et des saveurs, la gastronomie française est un puissant élément d’identification de notre pays sur la scène internationale. »

Situation du Québec

Le 24 juillet 2017 marque le cinquantième anniversaire de la célèbre harangue gaullienne : « Vive le Québec libre ! ». Par son audace, sa force historique, par la déflagration qu'il a provoquée dans les affaires internationales, le discours du général de Gaulle au balcon de l'hôtel de ville de Montréal, ce 24 juillet 1967, dans le cadre de … Lire la suite Situation du Québec

De l’imperium à la souveraineté

Le concept juridique et politique de souveraineté invite à une exploration étymologique en raison de son ancienneté et de sa complexité. Déjà, Jean Bodin assimilait la souveraineté à la « maiestate » chez les Romains et au « segnora » chez les Italiens du XVIe siècle, dans Les Six Livres de la République. La juste compréhension de la souveraineté … Lire la suite De l’imperium à la souveraineté

Hadrien Desuin : « Il faut admettre que toutes les civilisations et les cultures n’ont pas à se fondre à brève échéance dans un seul et même creuset universaliste. »

Formé à Saint-Cyr, Hadrien Desuin est expert en géopolitique, mais aussi collaborateur à Causeur et Conflits. Il a publié en Avril 2017 un essai : La France atlantiste, ou le naufrage de la diplomatie, qui s'interroge sur les relations diplomatiques qu'entretient la France sur la scène internationale et les enjeux qui la poussent à s'aligner … Lire la suite Hadrien Desuin : « Il faut admettre que toutes les civilisations et les cultures n’ont pas à se fondre à brève échéance dans un seul et même creuset universaliste. »

Joseph Barbanègre, la patrie ne se rend pas !

Il ne serait pas déplacé d’introduire Joseph Barbanègre (1772-1830) en reprenant les mots de l’abbé Casteig dans son ouvrage La défense de Huningue en 1815 et le général Barbanègre : « notre modeste travail ne serait pas sans utilité, s’il contribuait, pour une faible part, à tirer le siège de Huningue et le général Barbanègre du … Lire la suite Joseph Barbanègre, la patrie ne se rend pas !

L’impérialisme américain est né à la Havane

La guerre hispano-américaine de 1898 n'a pas la notoriété d'autres des nombreuses guerres de notre hégémonique allié d'Outre Atlantique. À tort,  car dans la baie de La Havane, se joue alors le premier acte de l’impérialisme américain tel que nous le connaissons encore aujourd’hui. Avant que ne s'ouvre cette expédition caribéenne, la politique étrangère américaine … Lire la suite L’impérialisme américain est né à la Havane

Hélie de Saint Marc, guide au milieu des champs de braise

La lettre à un jeune de 20 ans d’Hélie Denoix de Saint Marc est de ces textes que l’on se transmet de parrain en filleul, et que l’on recueille avec la fierté d’être admis au partage d’un secret précieux. Elle n’est certes plus inconnue de personne, mais elle restera toujours, pour qui la découvre, le … Lire la suite Hélie de Saint Marc, guide au milieu des champs de braise

Philippe Le Bel, le roi de fer

C’est sous le règne de Philippe IV, dit Le Bel (1285-1314), que naît l’idée d’indépendance nationale, dont découlent, en toute logique, les prémisses de la souveraineté. La politique menée par le monarque est en effet entièrement vouée à l’indépendance du Royaume, aussi bien vis-à-vis des prétentions impériales que pontificales. En premier lieu, Philippe Le Bel … Lire la suite Philippe Le Bel, le roi de fer

Louis Nathaniel Rossel, la patrie sur la barricade

Figure romantique et tragique, Louis Nathaniel Rossel fut un personnage majeur de la Commune de Paris dont il dirigea les troupes et qu’il  choisit de rejoindre par patriotisme plutôt que par conviction idéologique. Il fut condamné à mort lors de la répression versaillaise après une fulgurante carrière admirée par le général de Gaulle dont la … Lire la suite Louis Nathaniel Rossel, la patrie sur la barricade

Autour de la souveraineté

« Il est notoire et bien connu de tous et partout que, depuis l'époque du Christ, le royaume de France n'a jamais eu d'autre roi que le sien propre, placé directement au-dessous de Jésus Christ, roi des rois..., et qu'il n'a jamais reconnu aucun supérieur, quel que fût l'empereur régnant. [...] Car, avec l'aide de … Lire la suite Autour de la souveraineté