Olivier Delorme 2/2 : « Le principal acquis de l’ère Syriza restera sans doute l’immense discrédit qui frappe désormais le politique. »

Voici la suite de notre entrevue avec Olivier Delorme, auteur de 30 bonnes raisons de sortir de l'Europe (HO éditions, 2017). Nous nous penchons plus avant sur le cas de la Grèce et de l'alarmante apathie des politiques européens, notamment souverainistes, sur son sort. Le refus par le gouvernement Syriza de tirer les conséquences du … Lire la suite Olivier Delorme 2/2 : « Le principal acquis de l’ère Syriza restera sans doute l’immense discrédit qui frappe désormais le politique. »

Publicités

Olivier Delorme 1/2 : « Si en Grèce, l’Europe c’est la paix, elle ressemble de très près à la paix des cimetières. »

Olivier Delorme est essayiste et historien. Enseignant à l'Institut d'Études Politiques de Paris, il a reçu le prix « Mondes en guerre, mondes en paix » pour les trois volumes de La Grèce et les Balkans, a publié 30 bonnes raisons pour sortir de l'Europe aux éditions HO en 2017. Il nous livre une entrevue au sujet de la … Lire la suite Olivier Delorme 1/2 : « Si en Grèce, l’Europe c’est la paix, elle ressemble de très près à la paix des cimetières. »

Un spectre hante l’Europe

Un spectre hante l’Europe : le spectre du souverainisme. Il y a un an, jour pour jour, naissait le Cercle des Patriotes Disparus alors que les résultats de l’élection présidentielle tombaient. La Sainte Alliance a depuis fait du chemin : elle est constituée des forces parées des plus belles vertus : responsabilité, progrès, ouverture. En réalité, elle puise … Lire la suite Un spectre hante l’Europe

L’échec de l’Italie dans la course à la modernité

Dans son pamphlet Italie Barbare, Curzio Malaparte écrivait à propos de l’Italie : « les maux dont nous souffrons depuis presque cent ans proviennent au contraire de nos tentatives nombreuses, et toujours inutiles, d’assimiler l’esprit européen moderne, absolument opposé au nôtre. » Rédigé en 1925, à un moment où le fascisme triomphait et où l’Italie semblait entrer sérieusement … Lire la suite L’échec de l’Italie dans la course à la modernité

Éric Branca : « Monnet n’était pas le seul à souhaiter l’inféodation de la France. »

Éric Branca est historien et journaliste. Spécialiste des services secrets auxquels il a consacré plusieurs ouvrages, mais aussi du général de Gaulle, son dernier ouvrage L’Ami Américain (paru aux éditions Perrin) revisite, à l’aune de documents déclassifiés, les relations officieuses entre la France et les États-Unis, loin de l’image d’Épinal représentée dans l’imaginaire collectif. Cercle … Lire la suite Éric Branca : « Monnet n’était pas le seul à souhaiter l’inféodation de la France. »

Frédéric Farah : « Il n’y pas d’avenir possible ni dans l’euro ni dans l’Union Européenne telle qu’elle existe »

Frédéric Farah est économiste, diplômé de Sciences Po Paris, et professeur d'Économie à l'université Paris Sorbonne-Nouvelle. Il a publié notamment Europe : La grande liquidation démocratique (éd. Bréal) et Introduction inquiète à la Macron-Économie avec Thomas Porcher (éd. Les petits matins). Favorable à une sortie de l'euro qu'il dénonce comme un outil de domination des peuples et … Lire la suite Frédéric Farah : « Il n’y pas d’avenir possible ni dans l’euro ni dans l’Union Européenne telle qu’elle existe »

Souveraineté et irresponsabilité

La responsabilité, en droit constitutionnel, se rapporte à l’obligation des gouvernants, présidents d’assemblées, voire du président de la République, à assumer politiquement et juridiquement le pouvoir qu’ils exercent et donc la possibilité d’être censurés ou, au contraire, confirmés, par l’usage du pouvoir qui leur échoit. C’est par exemple à ce titre que l’Assemblée Nationale peut … Lire la suite Souveraineté et irresponsabilité

Jacques Sapir 1/2 : « Le fait que les positions souverainistes aient pu être inaudibles dans un certain contexte ne signifie nullement qu’elles aient disparues »

Économiste connu et reconnu pour ses positions eurocritiques et pour la démondialisation, enseignant à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) et spécialiste de la Russie, Jacques Sapir développe notamment ses analyses politiques, économiques et sociales ou encore sur la crise de l'État sur son influent blog Russeurope. Il a aimablement accepté de s'entretenir avec … Lire la suite Jacques Sapir 1/2 : « Le fait que les positions souverainistes aient pu être inaudibles dans un certain contexte ne signifie nullement qu’elles aient disparues »