L’épopée française de Romain Gary

Le 12 novembre 1970, parmi les personnes qui défilent au cimetière de Colombey-les-Deux-églises pour saluer la tombe du général de Gaulle, il en est une qui se distingue. Un homme porte une veste d'aviateur, ornée de médailles, quand les autres sont en complet sombre. Il exécute un salut militaire furtif en passant devant le caveau, … Lire la suite L’épopée française de Romain Gary

Publicités

Valentin Feldman, mort pour nous tous

Un 8 mai de plus derrière nous, et pourquoi faire ? En 1984, deux mains sur une photo – celles de Mitterrand et Kohl – émeuvaient, dit-on, les foules des nations qui s’étaient déchirées. Beauté d’un geste resté gravé dans les mémoires comme le symbole d’une réconciliation. Peut-être que quelque chose avait fini par germer ce … Lire la suite Valentin Feldman, mort pour nous tous

Le maréchal Lannes, Achille moderne

Après une vie au service de la France, Jean Lannes s’éteint en 1809, sur les rives du Danube, au soir d’une bataille qui le vit déployer tous ses talents de chef de guerre. Loin des fracas du canon, il est maintenant enterré dans le silence minéral du Panthéon. En 1769, le futur maréchal d’empire fait … Lire la suite Le maréchal Lannes, Achille moderne

Charles Baudelaire, sensiblement français

Que l’on ne s’attende pas à trouver chez Baudelaire de grande déclaration d’amour à la patrie. S’il l’a aimée, comme toute chose qu’il a aimée, il en a souffert. La seule fois où Baudelaire affirme expressément qu’il est patriote, il ajoute qu’il ne l’est « pas exclusivement », pour se justifier non sans ironie de … Lire la suite Charles Baudelaire, sensiblement français

Talleyrand, pas de souveraineté sans légitimité

Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, ou « Le Diable Boiteux ». Homme d’esprit, diplomate, financier, révolutionnaire, bonapartiste, royaliste, et à ses heures perdues, évêque (il n’a prononcé la messe que deux fois), il fut soit honni ou adulé. Lui qui « [jouissait] des privilèges de l’exagération », demeure pourtant l’un des plus grands hommes politiques français et européens que la fin … Lire la suite Talleyrand, pas de souveraineté sans légitimité

Charles Péguy, héraut de la terre charnelle

Y a-t-il des artères plus vivantes, plus vitales que d’autres ? La Loire, qui arrose le cœur battant de France, bastion paisible d’Orléans, de son torrent clair et froid, c’est l’eau du baptême national de Charles Péguy qui jaillit à côté du sang chaud. Il fallait que Charles Péguy meure au champ, et sa destinée … Lire la suite Charles Péguy, héraut de la terre charnelle

Joseph Barbanègre, la patrie ne se rend pas !

Il ne serait pas déplacé d’introduire Joseph Barbanègre (1772-1830) en reprenant les mots de l’abbé Casteig dans son ouvrage La défense de Huningue en 1815 et le général Barbanègre : « notre modeste travail ne serait pas sans utilité, s’il contribuait, pour une faible part, à tirer le siège de Huningue et le général Barbanègre du … Lire la suite Joseph Barbanègre, la patrie ne se rend pas !

Hélie de Saint Marc, guide au milieu des champs de braise

La lettre à un jeune de 20 ans d’Hélie Denoix de Saint Marc est de ces textes que l’on se transmet de parrain en filleul, et que l’on recueille avec la fierté d’être admis au partage d’un secret précieux. Elle n’est certes plus inconnue de personne, mais elle restera toujours, pour qui la découvre, le … Lire la suite Hélie de Saint Marc, guide au milieu des champs de braise

Philippe Le Bel, le roi de fer

C’est sous le règne de Philippe IV, dit Le Bel (1285-1314), que naît l’idée d’indépendance nationale, dont découlent, en toute logique, les prémisses de la souveraineté. La politique menée par le monarque est en effet entièrement vouée à l’indépendance du Royaume, aussi bien vis-à-vis des prétentions impériales que pontificales. En premier lieu, Philippe Le Bel … Lire la suite Philippe Le Bel, le roi de fer

Louis Nathaniel Rossel, la patrie sur la barricade

Figure romantique et tragique, Louis Nathaniel Rossel fut un personnage majeur de la Commune de Paris dont il dirigea les troupes et qu’il  choisit de rejoindre par patriotisme plutôt que par conviction idéologique. Il fut condamné à mort lors de la répression versaillaise après une fulgurante carrière admirée par le général de Gaulle dont la … Lire la suite Louis Nathaniel Rossel, la patrie sur la barricade